Histoire

Histoire

l'origine de fargues

Fargues est un village de Chalosse qui bénéficie de l’appellation Tursan de par sa situation géographique aux confins de cette région. Si Fargues est déjà habité durant la Préhistoire, son nom remonte à la présence de « Forges » que l’on trouve dans la cité à l’époque romaine, et ce jusqu’à la fin du Moyen-âge.

Restauré en 1976, Fargues présente le plus bel ensemble mégalithique de la région, avec les pierres de Puzacq, Loustau, Gachot. L'histoire raconte que les vieux chênes sont les enfants de celui de Ranquines, la maison de Saint Vincent de Paul. L'église, datée de 1740, chapelle seigneuriale, renferme deux panneaux en bois sculpté polychrome. Une halte à la ferme permet de déguster les produits régionaux.

Fargues est également un village dynamique, autour de son école, son club de Basket (E.F.C.B), ainsi que ses sept associations et ses deux commerces. Les alentours du village sont enfin un endroit favorable aux randonnées et aux activités de plein-air.

Fargues possède plusieurs curiosités :

- La « Peyre de Pithié »
Pour les initiés, la « Peyre de Pithié » dans le bois de Caillan est un site historique des plus intéressants. Formée d’énormes pierres, ce monument appelé aussi « Allée couverte » serait la sépulture familiale d’un chef de clan à l’âge du Bronze. Une croyance populaire veut qu’une anfractuosité dans un bloc rocheux se remplisse d’eau à certaines phases de la Lune, même en période de sècheresse. Cette eau servirait alors à guérir des maladies et à rendre les femmes fertiles.

- Les apparitions à Fargues
58 apparitions ont eu lieu à Fargues entre le 3 juillet 1876 et le 24 aôut 1877.Seule Catherine Ducal, âgée de 10 ans et demi a été le témoin de ces nombreuses apparitions. Considérée comme satanique pour le Clergé de l’époque, il mit fin à ce mythe en 1877, convaincu qu’il s’agissait d’une supercherie. Cependant, 12 malades où infirmes dûment recensés et connus ont été guéris grâce à l’eau de la source où se produisaient ces apparitions. D’autres ont vu leurs vœux exaucés.

Source du récit :

- Le château de Dade
Cette ancienne maison seigneuriale, probablement du XVIIIe siècle, est reconstruite en 1845 par un certain Saturnin de Lucmau. Elle est bâtie selon un plan rectangulaire et s’élève sur deux étages. Malgré sa taille imposante, ce château reste sobre sans ornementation ostentatoire. Des modifications ont été apportées à la bâtisse et à son parc durant le XXe siècle.

- La Caverie de Bombardé
Cette maison correspond à une petite seigneurie mentionnée dès le XVe siècle comme appartenant au seigneur de Lucpeyroux. Elle est vendue en 1512 à M. de Camon, dont un descendant est gouverneur de Mont de Marsan au milieu du XVIe siècle. Au siècle suivant, en 1641, la caverie devient propriété de Charles l’Abadie, puis passe à la famille Bourdeau en 1727. La demeure, entourée de bâtiments de communs, conserve une belle tour cylindrique coiffée d’un dôme à lanternon en tuile.

- La coque
Il s’agit de la spécialité culinaire locale. Cette « curiosité » qui a toujours existé est produite à base de pâte à pain, cuite à la poêle dans de l’huile. Depuis 2009, elle est mise à l’honneur lors de la « Fête de la Coque » chaque début du mois de mai.